Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 23:32

       
Je ressors la tête de mon livre d’anat’. J’arrive à saturation. Sans oublier cette affreuse bête qui me comprime le cœur. Appelez ça blues, cafard ou encore culpabilité. Ça ne changera rien au fait qu’elle est là. Me voilà encore assise sur le rebord de ma fenêtre les pieds dans le vide avec ma clope. Je me surprends à prier pour n'être plus que fumée et filer, moi aussi, au gré du vent. Ma fenêtre donne sur la cour de l’école du quartier. Les petits sont en récré. J’aime les voir s’amuser (Non, je n'ai aucun penchant pour les moins de 10 ans ! Je préfère le préciser, hein !) et me souvenir de ce temps où les relations humaines consistaient à demander à l’autre « Tu viens jouer ? » où personne ne restait seul très longtemps jusqu’à ce qu’un nouveau jeu se présente, où la seule préoccupation d’avenir était de savoir ce qu’il y aurait au gouter. Le pire est de me rendre compte qu’il y a encore beaucoup d’eux en moi : le besoin de rire tout le temps, d’être en contact avec les autres, ce plaisir de faire des câlins et des bisous à mes amis comme vient de le faire à l’instant cette petite blonde au manteau blanc. C’est peut-être puéril, pur manque d’affection ou encore une autre de mes folies mais je n’ai qu’une envie celle de courir jusqu’en bas et de me jeter dans les bras de mes colocs. Même si je sais qu’ils le prendraient bien, je me retiens car, à mon âge, « ça ne se fait pas ». Je dois me résoudre à grandir puisqu’il y a déjà dix ans que j’ai quitté cette cour de récré...

DSC00096.JPG

 

Musique : Non ce ne sera pas la danse des canards (On ne sait jamais vu le thème de l'article !) mais une chanson qui me fout la pêche, la patate et autres fruits et légumes : Cobrastyle de Teddybears link 

Partager cet article
Repost0

commentaires