Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 14:25

 

 

Je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place. Je me considère comme une humaine ratée : « ERRATUM : le produit D*** de référence ZVE-155-AAJ-8012 possède un défaut de fabrication. Merci de bien vouloir le rapporter au plus vite en magasin. » J’ai longtemps cherché ce qui clochait. Je suis incapable d’être fausse, de feindre des sentiments. Je suis loin d’être une Sainte, bien entendu. Il m’arrive de mentir mais de là à faire semblant d’apprécier quelqu’un pour mieux l’écraser, non. Manipuler les gens n’est pas mon fort, non plus. A vrai dire, l’idée même me répugne. Ajoutez à cela une hypersensibilité et une tendance à se lier très vite et très fort aux autres. Je n’ai, en somme, aucune des qualités essentielles à la survie dans cette jungle de l’Homme.

   
« Agis avec gentillesse mais n’attends pas de la reconnaissance »  Je suis depuis toujours ce précepte de Confucius. A la longue, je m’épuise. Les grandes claques en pleine face et les coups de poignard dans le dos vont finir par avoir ma peau. Et bien, si ça doit finir comme ça…

« Tu prends les choses trop à cœur » m’a-t-on dit, un jour. En quoi est-ce mal ? Il n’est pas bon de trop s’investir dans la vie que ce soit avec les choses ou les autres ? Et si je suis incapable de changer ? J’aimerais juste comprendre une chose. Pourquoi tant de gens cherchent-ils à se compliquer la vie ? Je croyais que plus on gagnait en maturité plus on s’affranchissait de ses agissements de gamins. C’est faux. C’est tellement plus plaisant de se faire du mal les uns aux autres ! C’est tout simplement déplorable… Au fond, je suis peut-être la gamine puisque tout ça m’atteint si fort…

« L’enfer, c’est les autres… » de Sartre

Partager cet article
Repost0

commentaires